Démarreur du moteur : définition, fonctions, pièces, types, fonctionnement

0
511
Démarreur du moteur

Savez-vous que sans démarreur, un moteur et ses composants ne fonctionneront pas ? Eh bien, tu devrais le savoir. Un démarreur est l’un des principaux composants utilisés dans un moteur à combustion interne alimenté électriquement. Comme un moteur ne peut pas tourner tout seul, une pièce est nécessaire pour démarrer le premier cycle. Le démarreur aide à démarrer le moteur qui fonctionne ensuite continuellement par ses propres moyens.

Aujourd’hui, nous examinerons la définition, la fonction, les pièces, le schéma, les types et le principe de fonctionnement ainsi que les mauvais symptômes et le dépannage du démarreur.

Définition du démarreur

Un démarreur ou démarreur est un appareil électrique utilisé pour faire tourner (lancer) les moteurs à combustion interne afin de démarrer le fonctionnement du moteur par sa propre puissance. Dès que le moteur commence à tourner, il est déconnecté du moteur, qui dépend désormais du processus de combustion. Le composant est monté sur le carter de boîte de vitesses du moteur et l’engrenage du démarreur rencontre les dents du volant.

Étant un composant électrique, un démarreur se compose d’un puissant moteur électrique à courant continu (courant continu) et d’un solénoïde. Le solénoïde reçoit une puissance positive directement de la batterie et un courant cardiaque du corps du moteur. Pour faire tourner le moteur, une batterie de 12 volts doit être utilisée pour faire fonctionner le démarreur. Cela signifie que la batterie doit être suffisante pour alimenter l’appareil. Dans la plupart des situations où le démarreur clique mais ne démarre pas, le problème vient soit de la batterie, soit du démarreur lui-même.

Le démarreur n’a qu’une seule fonction, à savoir les premier et deuxième tours dont le moteur a besoin. En dehors de cela, l’appareil ne constitue qu’une charge supplémentaire sur le véhicule. Il devrait y avoir un autre moyen de démarrer des véhicules sans démarreur, n’est-ce pas ? Je pense que le composant est trop gros pour une seule fonction.

La plupart des conducteurs improvisent si le démarreur est défectueux ou si la batterie est faible. L’improvisation se fait en poussant le véhicule d’avant en arrière juste pour commencer le processus de combustion. Bien que cela ne soit pas fortement conseillé, dans une situation où la batterie doit être chargée par l’alternateur du véhicule. Nous pouvons discuter de la fonction du démarreur et de votre expérience d’improvisation dans la section commentaires.

Pièces du démarreur

Vous trouverez ci-dessous les pièces du démarreur et leurs fonctions :

Armature:

Un induit est un composant électromagnétique monté sur l’arbre de transmission ou sur des roulements pour un guide. Il est constitué d’un noyau de fer doux laminé enveloppé de nombreuses boucles ou enroulements conducteurs.

Commutateur:

Un collecteur est une section de l’arbre à l’arrière du boîtier sur laquelle passent des balais pour conduire l’électricité. Il est constitué de deux plaques montées sur l’axe de l’induit, les plaques assurent les connexions pour la bobine de l’électro-aimant.

Pinceaux :

Les balais sont des pièces qui fonctionnent sur une section du collecteur à l’arrière du boîtier. il frotte le collecteur et conduit l’électricité.

Solénoïde:

Le solénoïde comporte deux bobines de fil enroulées autour du noyau. Ce solénoïde sert d’interrupteur qui connecte et ferme la connexion électrique entre le démarreur et la batterie du véhicule.

Piston:

La fonction d’un piston dans un démarreur est de pousser vers l’avant pour que le pignon puisse être engagé.

Fourche à levier :

La fourchette du levier est reliée au piston, ce qui les fait pousser ensemble pour engager le pignon.

Pignon:

Un pignon est un petit mécanisme contenant un engrenage et des ressorts. Il s’enclenche immédiatement après le démarrage du moteur, en prolongeant l’engrenage jusqu’aux dents du volant. Le volant moteur est la source de la rotation du moteur.

Bobines de champ :

Les bobines de champ sont maintenues dans un boîtier avec des vis car elles sont constituées de deux ou plusieurs bobines connectées en série. Ces bobines reçoivent l’énergie de la batterie qui les convertit en un électro-aimant qui fait tourner l’armature. Cela crée un champ magnétique autour de l’armature.

Types de démarreur

Voici les cinq types de démarreurs et leurs différences :

Démarreur à entraînement direct DD

L’entraînement direct est le type de démarreur le plus courant et le plus ancien disponible sur le marché. il est livré avec différentes applications et conceptions de construction, mais il s’agit d’une unité actionnée par solénoïde. Eh bien, son fonctionnement reste simple, comme celui des autres types.

Le solénoïde est alimenté par la batterie de la voiture lorsque le contacteur d’allumage ou la clé est enfoncée. Cela pousse le piston pour déplacer le levier qui dirige le pignon. Le pignon engrène alors avec le volant moteur. Ainsi, lorsque le démarreur tourne, le volant tourne et la combustion du moteur commence alors à fonctionner seule.

Engrenage planétaire PLGR

L’existence de ces types de démarreurs a largement remplacé les types à entraînement direct. C’est un aimant permanent qui transmet la puissance entre l’arbre du pignon et l’induit. L’armature tourne avec plus de vitesse et de couple. L’essence de l’engrenage planétaire est de réduire l’engrenage, ce qui réduit encore davantage le besoin de courant élevé.

Il y a un engrenage solaire situé à l’extrémité de l’armature et trois engrenages porteurs complets à l’intérieur de la couronne maintenus stationnaires. Les engrenages planétaires sont capables d’atteindre une grande réduction de vitesse lorsque la couronne dentée est maintenue et entre dans l’engrenage solaire tout en sortant du support.

Réducteur à aimant permanent PMGR

La réduction à engrenages à aimant permanent est conçue pour offrir moins de poids, une construction facile et moins de génération de chaleur. Il comporte quatre à six ensembles de champ magnétique plutôt que des démarreurs à bobine de champ. Il dispose de trois bornes sur le solénoïde 12 V et est également robuste, ce qui nécessite moins de courant. Puisqu’il n’y a pas de bobines de champ, le collecteur et les balais transfèrent le courant directement à l’armature.

PMDD à entraînement direct à aimant permanent

Les types de démarreurs PMDD sont similaires à l’entraînement direct à plusieurs égards. Leur différence réside dans le fait que la bobine de champ est remplacée par des aimants permanents du type à entraînement direct à aimant permanent.

Réduction de vitesse décalée OSGR

Ces types de démarreurs fonctionnent à des vitesses élevées et à de faibles courants. Ils sont plus légers et plus compacts, ce qui les rend faciles à assembler. Les démarreurs à réduction de vitesse décalée sont courants parmi les véhicules à quatre roues motrices car ils augmentent le couple de démarrage.

Démarreur inertiel

Les démarreurs inertiels sont des types électriques qui offrent les caractéristiques de tous les types de démarreurs. Il fonctionne parfaitement lors du démarrage et assure même la sécurité de la partie moteur. Il démarre le moteur fort et très rapidement, ce qui en fait la meilleure option pour atteindre une vitesse de pointe. Le poids associé à la capacité de couple du démarreur est extrêmement minimisé.

Principe de fonctionnement

Le fonctionnement d’un démarreur est assez simple et intéressant, mais la plupart des conducteurs ne connaissent vraiment pas le secret du démarrage du moteur. Lorsque la clé de contact ou le bas est enfoncé, la transmission doit être à l’état de stationnement ou au point mort. La tension de la batterie passe par le circuit de commande du démarreur pour activer le solénoïde.

Le démarreur est alimenté par le solénoïde, qui aide à pousser le démarreur vers l’avant pour s’engrener avec le volant moteur. Ce volant est monté sur le vilebrequin du moteur, de sorte que lorsque le démarreur tourne, il fait tourner le volant ainsi que le vilebrequin. Dès que le moteur démarre, le système se désengage du volant moteur.

Notez que dans une transmission automatique, les démarreurs ne peuvent être actionnés que lorsque le véhicule est en position de stationnement ou neutre. En transmission manuelle, la pédale d’embrayage doit être enfoncée.

À l’intérieur du démarreur, quatre enroulements de champ sont fixés au boîtier depuis l’intérieur. L’induit (pièces rotatives) est connecté via les balais de charbon en série avec les bobines de champ. Mais rappelez-vous que dans certains démarreurs, les bobines de champ sont remplacées par des champs magnétiques. Il y a un petit engrenage à l’avant de l’armature fixé par un embrayage à roue libre.

Symptômes d’un démarreur défectueux ou défaillant

Voici les symptômes d’un mauvais démarreur :

Le moteur ne démarre pas ou ne démarre pas :

C’est l’un des symptômes les plus courants qui surviennent si un démarreur est défectueux. Eh bien, une batterie défectueuse, un mauvais commutateur d’allumage ou un problème mécanique du moteur peuvent également en être la cause. C’est pourquoi le problème doit être diagnostiqué par un professionnel du domaine.

Démarrage lent :

Si vous remarquez que votre moteur démarre lentement, sachez que le démarreur a un problème interne. Cependant, une batterie faible et un problème interne du moteur peuvent également être à l’origine de ce problème. Ainsi, consulter un bon mécanicien vous aidera à déterminer et régler le problème.

Bruit de broyage:

Vous remarquerez un grincement lors du démarrage du moteur si les dents du pignon du démarreur sont endommagées. Si le démarreur ne parvient pas à se rétracter rapidement une fois que le moteur démarre. les dents du volant peuvent également être dues à ce problème.

Bruit vrombissant :

Un vrombissement se produit lorsque le pignon du démarreur tourne librement pendant le démarrage du moteur. En effet, le pignon n’engage pas correctement le volant, ce qui empêchera également le démarrage du moteur.

Dépannage des problèmes de démarreur

Vous trouverez ci-dessous les moyens de résoudre les problèmes de démarreur en tant que bricoleur :

Regarder sous le capot :

Inspecter la batterie et les câbles de batterie du véhicule pour voir s’ils sont en ordre. Une batterie faible ou morte ou des câbles défectueux pourraient en être la cause.

Appuyez sur le démarreur :

L’utilisation d’une toupie légère pour taper sur le corps d’un démarreur pourrait également aider. Cela doit être fait avec légèreté pour éviter de casser le composant. Taper pourrait remettre les pièces électriques en contact les unes avec les autres ou éliminer la saleté qui bloque les pièces.

Ajustez la transmission :

Si un démarreur refuse de démarrer dans une transmission automatique, vous devriez essayer de passer de Park à Neutre. Si elle démarre au point mort, il se peut qu’il y ait un problème technique qui empêche la voiture de démarrer dans Park.

Vérifiez la jauge de carburant :

Cela semble idiot, non ? Dans les moteurs à combustion modernes, un réservoir vide peut empêcher le véhicule de démarrer à cause du capteur installé sur celui-ci.

En conclusion, nous avons examiné en profondeur le démarreur du moteur, sa fonction et ses pièces. Nous avons également vu les différents types de démarreurs, leur fonctionnement, leurs mauvais symptômes et leur dépannage. J’espère que vous avez apprécié la lecture, si tel est le cas, veuillez commenter, partager et recommander ce site à d’autres étudiants techniques. Merci!